Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

J’IRAI DANSER LA SEGUEDILLE….

La longue robe serrée qui se termine par des volants (bata de faena, robe de travail andalouse), agrémentée par un châle, un chignon avec un peigne, de grandes boucles d’oreilles, des longs colliers et un éventail puis, un chapeau cordouan plat, un pantalon foncé étroit pour les hommes et veste courte, remonterait vers le XVIe siècle.

La tradition voulait que les dames des marchands de bétail (femmes de paysans ou tsiganes) allaient à la foire en portant ces robes colorées (peu coûteuses) bijoux et accessoires.  La fabrication de cette robe en forme de guitare, masque les défauts tout en mettant en valeur les formes arrondies de la femme.

Où acheter ces habits traditionnels ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article