Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
artsetstyle.over-blog.com

LE PROBLEME, C’EST L’EAU

A l’heure actuelle où l’écologie pressante retentit que dans les médias, les stations d’épurations s’agrandissent, les entreprises ne changent pas leur mentalités de ventes, les terres cultivables sont bétonnées et nous, les consommateurs qui ne réfléchissons pas, achetons, au lieu de recourir aux manières traditionnelles : préserver, produire, récolter, fabriquer.

L’EAU SAINE AVEC L’EAU SOUILLEE

Les nappes phréatiques, véritables soupapes de secours des rivières et viviers pour la flore sont vidées pour le fonctionnement des industries, ou bien acheminées dans les conduits de recyclage des eaux souillées pour y être traitées et rejetées dans les rivières autrefois saines.

Tombe la pluie sur la ville grise qui s’écoule en procession dans les rigoles publiques. Emportant avec elle tous les agents polluants pour s’acheminer aussi dans la station pour y être traitée chimiquement. Une partie va pour la consommation terrestre et de l’environnement, l’autre partie est rejetée dans la mer, dans les rivières avec tous ses nitrates et d’agents chimiques avec, car comme on le sait, cette eau n’est jamais aussi pur que l’eau de source.

L’EAU DU ROBINET

De l’aluminium, métaux lourds, nitrates et autres milliers de produits pesticides sont contenus dans l’eau du robinet et donc nuisibles pour la santé à long terme. Cette toxicité reste dans l’organisme. Le fait aussi de cuire dans cette eau tous aliments, légumes, poissons est dangereux, car les polluants se mélangent.

Un remède : boire de l’eau de source en bouteille en verre et acheter un osmoseur, un appareil qui permet de filtrer l’eau du robinet. Elle sera consommable à 99 % pour faire la cuisine.

UN TAUDIS DANS LA MER

Ce n’est que le fait du hasard qu’au cours d’une de ses missions que Charles Moore découvre sur l’étendue d’azur habituelle près du Pacifique nord, une étendue de détritus de sacs, déchets en plastique qui flottaient depuis un certain temps.

Des déchets qui flottaient encore à la surface mais où déjà tous les mammifères, oiseaux s’empêtraient dans ces immondices qui s’engloutissaient dans un gigantesque tourbillon. C’était l’année 1997.

Ce n’est qu’après cette année, qu’un journal télévisé retransmettait ce fait. Stipulant déjà que c’était une catastrophe écologique mondiale si « on » ne faisait rien.

Vingt ans plus tard, toutes les chaînes transmettent à nouveau ces images de désolation, la richesse desservant sa misère. Mais cette fois les détritus se sont amassés formant un gigantesque bloc compact.

L’appellation « 7e continent » ne reflète pas du tout la réalité contenue l’ampleur de cette catastrophe : Un taudis dans la mer.

D’après l’article « Un trésor Menacé » de Jean-Jacques Rabache, magazine Pays du Limousin, N°10, avril-mai 2004

D’après le livre de Sophie Lacoste, « Les Aliments qui Guérissent », éditions Poche Leduc.

Revoir les articles :

http://www.courrierinternational.com/article/2008/03/20/un-septieme-continent-compose-de-dechets

Plastiques : Pourquoi s'alarme-t-on soudain qu'ils polluent ... Article de Science & Vie n°1151, d’août 2013, par M.V

http://unpeudecologiedanslenord.fr/2014/04/07/plastiques-pourquoi-salarme-t-on-soudain-quils-polluent-les-mers/

http://www.ted.com/talks/capt_charles_moore_on_the_seas_of_plastic?language=fr

http://livingcircular.veolia.com/fr/le-saviez-vous/le-septieme-continent-de-plastique

A 19 ans, Boyan Slat a peut-être trouvé comment nettoyer les océans

de Pamela Duboc dans" le Monde" 29.03.2013 - 17 h 49 mis à jour le 29.03.2013 à 18 h 01 http://www.slate.fr/lien/70097/Boyan-Slat-barrages-flottants-nettoyer-oceans

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article