Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
artsetstyle.over-blog.com

SAVOIR DEBUSQUER LE MANIPULATEUR

L’Histoire a égrené dans son sillon des manipulateurs. Manipulateurs célèbres ou pas, ils sont toujours là, omniprésents dans la société. Le manipulateur ment, détourne la vérité, feint. Pourquoi fait-il cela ? Pour avoir et être à son avantage. Avoir la reconnaissance et la gloire qui ne lui sont pas dues. Être bien considéré parmi son entourage, briller par des parades tout en écrasant l’autre, en l’humiliant et détruisant sa réputation en s’accaparant de ses idées et ses travaux.

QUATRE CATEGORIES :

Celui qui a «le pouvoir » : Le supérieur, un proche

Celui qui est trop zélé : Le collègue, un proche

Celui qui est un faux ami : Le collègue, un proche

Ceux qui ne font rien pour aider : Les passifs : Les collègues, l’entourage

LA TECHNIQUE DU MANIPULATEUR

Bien sûr, le manipulateur sait se rendre sympathique devant tout le monde, ce n’est pas le cas pour la situation de la victime. Le manipulateur par son emprise et sa manière de parler (avec agressivité, ses silences, ses reproches sous-entendus, ses explications imprécises, etc) déstabilisent et provoquent chez la victime une situation d’embarras.

En effet, la façon répétitive de ces agissements contribue chez la victime une impossibilité de se faire aider. Les moyens sont toujours les mêmes : dévalorisation de la personne et de ses compétences, ordres et contre-ordres, mettre à l’écart toute communication de la victime et de son entourage, chantage, etc).

Quand le manipulateur tourne ses yeux vers la droite face à la victime, cela signifie que la vérité peut être erronée. Attention, en personne avisée, il faut détecter la responsabilité que détient ce « manipulateur, la victime et le sauveur ». En effet, ces « rôles » peuvent s’inverser dans diverses situations. D’après, le « Triangle de Karpman ».

Le manipulateur aussi « séduisant » soit-il et son sérieux dans sa profession et sa réputation, interrompt souvent une discussion qui ne lui profite pas comme : « Je suis occupé ! », « Non ! Je ne peux pas vous accorder cela, j’ai besoin de vous ! ».

LE COMPORTEMENT DE LA VICTIME

La réponse est mal perçue par la victime et celle-ci se voit obliger de ne plus rien demander, car sans cesse son honnêteté se trouve soi-disant compromise. C’est le début de l’engrenage.

Alors que la victime détourne son regard, non pas par culpabilité mais par un mépris total et une colère grandissante, le manipulateur entouré de « ses acolytes », lui par ignorance se dit et déclare ouvertement : « Ah, si la personne détourne son regard, c’est parce que j’avais raison ! ». La victime commence à avoir un sentiment de colère, de frustration de ne plus pouvoir parler librement comme avant au travail comme chez lui. Elle a « le tourni » dès qu’elle se rend au travail ou bien dans un lieu où le manipulateur est présent et se sent comme « emprisonnée ».

QUE FAIRE ?

Détecter l’environnement où l’on met les pieds : l’ambiance générale, la façon comment discutent votre supérieur avec vos collègues, la façon comment discutent vos collègues ou vos proches entre eux, la façon où ils vous adressent la parole, la façon où vous intervenez pour prendre la parole avec eux ou avec votre patron. De là, faites un point et que constatez- vous ? A quels moments vous avez constatez que cela dégénère ? Faites un point.

CESSER DE SE FAIRE MANIPULER

La victime est consciente qu’il y a bien un changement d’attitudes. C’est le moment où celle-ci doit faire savoir qu’elle aussi n’est pas gentille. C’est Savoir dire non ! Mais savoir ne pas se justifier est la règle d’or. Cesser de se faire manipuler c’est savoir prendre de bonnes décisions pour soi-même et d’établir de nouveaux projets professionnels ou familiaux. La vie ne se cantonne pas aux seules décisions ou aux déclarations que fait le manipulateur. Bien au contraire.

Cesser de se faire manipuler, c’est de travailler et de vivre sans contraintes. C’est de pouvoir agir à sa guise et de faire ce que l’on veut, dans la logique de la morale et de la loi. C’est aussi de reprendre une attitude posée et de retrouver le son de sa voix. Un exemple : Se mettre droit, bras croisés, droit dans les yeux, dire seulement un mot : Non !, dans une voix calme et affirmée. Constatez ce qui se passe après. Refaites, ce test à d’autres personnes. Cesser de se faire manipuler, c’est aussi se cultiver (Etudes, informations sur la législation) et de parler à d’autres personnes extérieures afin de se forger une opinion.

Pour en savoir plus :

www.exploratioexplorator.wordpress.com : Subir la manipulation perverse : les symptômes et les parades.

www.affirmation-de-soi.info

Droit du travail : Obligations de l’employeur et de l’employé. Le contrat. Les usages et coutumes de l’entreprise. Droit de retrait, droit « d’alerte éthique ».

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article