Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 Jan

HISTOIRE DE LA PIERRE MEULIERE DANS LES YVELINES

Publié par Nathalie Salat  - Catégories :  #LES GRANDES EPOQUES (Histoire)

POURQUOI EXTRAIRE DE LA PIERRE ?

Des carrières ont été creusées pour la nécessité de l’agriculture. Besoins liés à l'amendement des sols. On allait chercher sous terre, des matériaux absents en surface pour améliorer les terrains cultivés, soit pour alléger les sols en y ajoutant du sable ou inversement pour retenir l’eau en surface en étoffant la structure de terrains sableux avec des argiles ou des marnes.

Il existe dans le Bassin Parisien, la meulière de Montmorency, rougeâtre qui sert à la construction de moellons pour les maisons et la meulière de brie, grise et plus dure, servant pour construire les meules des moulins. De nombreux gisements de meulière sont aux alentours de Paris, dans le Val d’Oise, les Yvelines, le Val-de-Marne, les Hauts de Seine et la Seine-Saint-Denis, beaucoup d’architectes ont utilisé la meulière avec des imbrications de céramique et de faïence sur les façades des constructions du début du siècle jusqu’ aux années 30. La meulière de Montmorency était fort apprécié car elle avait un pouvoir d’isolation. Le style qui en ressort est ainsi inspiré de l’Art Nouveau, avec notamment l’utilisation du fer forgé qui vient compléter l’esprit architectural.

LES MAISONS DITES « MEULIERES »

Les meulières sont des villas atypiques de la banlieue parisienne. Elles furent construites pour la plupart entre 1880 et 1930 par de riches Parisiens souhaitant profiter de la campagne. Elles contribuent aujourd’hui à donner une âme aux petits quartiers résidentiels des banlieues de Paris et font partie du patrimoine typique de la région Ile de France.

Mais la plupart des carrières de moellons (meulière de Montmorency) ont fermé au cours du XXe siècle. Celles-ci ont d'abord été utilisées en tant que champignonnières. Pendant les deux guerres mondiales, elles ont aussi servi d'abris.

Qu’en est-il d’une restauration de maisons en meulières ?

La respiration du mur dépend de la nature des pierres et du rapport pierres/mortier. Une maison en meulières nommées « tout venant » c'est à dire des cailloux de toutes tailles, ou si elle est en meulières taillées en blocs, la situation n'est pas la même. Un point essentiel à faire attention : le ciment n’est aucunement adapté pour ce type de construction.

QUELQUES ANCIENS VILLAGES DES YVELINES

A ANDRESY

De la rive d’Achères, les bois de l’Hautil sont à l’horizon. Là aussi, sous des carrières souterraines sont prélevées le gypse, le calcaire de Saint Ouen, la meulière et le grès. Le gypse y est extrait en vue de faire du plâtre. Sous l’argile, la pierre meulière, le sable, le grès, les marnes, le gypse est à 70, 80 mètres de profondeur, après vient d’autres marnes, du sable et une importante couche de calcaire.

A ACHERES

Ils y avaient des sablières et gravières dans la vallée de la Seine et des carrières de pierres à bâtir, creusées aussi dans le banc du calcaire grossier y ont été exploitées dans la vallée Mauldre et de la Seine, notamment à Achères.

A CARRIERES-SOUS-POISSY

Son nom le rappelle : Carrières-sous-Poissy a longtemps vécu grâce à l'exploitation des carrières. Celles-ci contenaient une pierre calcaire tendre utilisée pour les moellons. Les premières carrières auraient été creusées dès l'époque romaine. C'est tout naturellement que la cité est appelée, dès le XIIe siècle, Carrières (sous-Poissy). Carrières, de Quadraria, la forteresse carrée, était un village de peuplé de pêcheurs et d’agriculteurs (cultures et vignobles) vivant dans des habitations troglodytiques.

Au 11e et 12e siècle, Carrières est un pauvre domaine, les activités principales sont la culture et les vignobles. Du XIIe siècle jusqu’à la révolution, ce village est rattaché aux abbés de Saint-Denis. Ainsi, le rendement des terres vont à l’abbaye de Saint-Denis d’après la charte de l’Abbé Suger en 1137.

En 1250, l’abbé Suger fit construire une bâtisse, à la fois manoir, grange aux dîmes et lieu de repos pour les moines. Un moulin à vent fournit la farine. L’église fut élevée à partir de 1226 avec les pierres de la falaise de la Seine. Mais dépendait de la paroisse de Houilles. Au début du I7e siècle, les religieux de Saint-Denis qui possédaient un quart du territoire soit environ 50 hectares mettent en location ce bien aux habitants de Carrières, moyennant une redevance. Et la vente du vin et de la pierre à bâtir leur apportent des ressources supplémentaires.

Commenter cet article

À propos

Actualités sur la campagne (Agriculture et recettes), les tendance de la mode (Coiffure et les tenues vestimentaires), l'histoire ( Les grandes époques), et les arts (Chant, architecture et décoration), --Les textes, idées, images, la voix, l'interprétation des fichiers d'enregistrements, photos et dessins sont la propriété légale de l'auteur--