Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 Jun

LES CAFES BRASSERIES: UNE CULTURE FRANCAISE ANCESTRALE

Publié par Nathalie Salat  - Catégories :  #LES GRANDES EPOQUES (Histoire)

Être dans un café brasserie, c’est avant tout un endroit sympathique et de

référence. C’est un lieu d’échange, de discussions et de jeux :

Les habitués jouent aux cartes ou au flipper. D’autres clients s’arrêtent un moment pour prendre un café ou un petit blanc avant d’aller travailler. Certains, viennent acheter des timbres et en profitent pour prendre un petit déjeuner, avec des croissants, en salle, puis font un loto ou vont au P.M.U.

Les jours de marchés, les commerçants viennent animer le bar, avec leurs voix reconnaissables, leur voix qui porte, en racontant des histoires. Ils conversent avec le patron, en prenant le petit déjeuner sacré du samedi matin. Au menu : Tête de veau ou coq-au-vin, en salle, à la table officielle, réservée à cet effet.

C’est un lieu de convivialité : Les jours de mariages, les mariés et leurs convives, traversent simplement la rue, et viennent prendre une collation après les cérémonies.

Puis aux jours de fêtes, à la Pentecôte, en juin, et à la Fête du Céleri, en octobre, les forains s’installent juste en face, sur la place du Marché. La terrasse est mise devant le café.

La fête du Beaujolais

Chaque année, au troisième jeudi du mois de Novembre, tous les cafetiers fêtent l’arrivée du Beaujolais Nouveau. Six heures, déjà les livreurs attendent à la porte, pour livrer les tonneaux que le patron avait commandé.

Tandis que le serveur accroche les banderoles à l’effigie de la région du Beaujolais. A sept heures, les amateurs commencent à déguster ce nouveau cru. L’ouverture du tonneau se fait à la demande. La véritable consécration commence vers neuf heures, en raison de l’affluence de la clientèle. Des toasts beurrés, en tartines sectionnées, des tranches de saucisson, des toasts rillettes, sont disposés sur le devant du comptoir. Près de la pompe à bière, deux machines à cacahuètes sont à la disposition des clients, ainsi que des coupelles empilées.

Vers dix heures, le saucisson et les toasts sont enlevés. La parade de musiciens en canotiers faisant le tour des cafés de la ville, arrive sur les lieux. Jouant des airs de jazz, elle emmène avec elle dans son parcours une affluence inhabituelle et répand d’un coup la bonne humeur. La parade installée pendant près de vingt minutes dans un coin, face au comptoir, accompagne des danses improvisées des clients. La mairie a prévu de l’animation commerciale. Ainsi, des jeux, des devinettes sont établis par l’animateur attitré.

En repartant, les musiciens sont suivis par des clients joyeux. Prévoyant le service du déjeuner, vers onze heures trente, des nappes blanches en papier sont mises aux premières tables près du comptoir, avec les cartes de la « Petite brasserie ».

Extrait du manuscrit « « COMMENT DEVELOPPER UN PLAN DE COMMUNICATION

POUR UN ETABLISSEMENT CAFE-TABAC-BRASSERIE »

Commenter cet article

À propos

Actualités sur la campagne (Agriculture et recettes), les tendance de la mode (Coiffure et les tenues vestimentaires), l'histoire ( Les grandes époques), et les arts (Chant, architecture et décoration), --Les textes, idées, images, la voix, l'interprétation des fichiers d'enregistrements, photos et dessins sont la propriété légale de l'auteur--