Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
artsetstyle.over-blog.com

ET MAINTENANT CHANTONS ! (Partie II)

ET MAINTENANT CHANTONS ! (Partie II)

Nous l’avons constaté au début de ce « coaching » : chanter est une passion et un travail quotidien. Aujourd’hui, nous allons nous concentrer sur la respiration et sur le déchiffrage de deux partitions. Le déchiffrage d’une partition pour un chanteur se résume ainsi : l’introduction (dès l’attaque de la note), le suivi du tempo (rapide-lent ou lent-rapide) et le final (finir la note comme celle du début).

LA CONSCIENCE DE RESPIRER

Debout (contre un mur par exemple) calmement, inspirez par le nez. Le ventre se gonfle, les côtes aussi. Bloquez. Expirez par la bouche (comme pour éteindre une bougie). Doucement, le ventre se dégonfle, les côtes aussi. Répétez cet exercice au moins cinq minutes. Refaisons, inspirez par le nez. Le ventre et les côtes se gonflent. Bloquez. Expirez cette fois-ci par le nez. Le ventre et les côtes se dégonflent. Répétez l’exercice pendant cinq minutes. C’est l’assise, la base ou le savoir-faire du chant.

Si on n’y prête pas attention, on vous le dira ou vous le constaterez vous-même (mal-être pour chanter, c’est-à-dire une dureté dans la voix), bref, c’est la catastrophe.

Donc, l’exercice s’applique dès le commencement du chant. Prendre l’inspiration (prendre conscience du ventre et des côtes) avant de chanter. Expirez (prendre conscience du ventre et des côtes) à chaque fin de phrase musicale.

LES VOCALISES

Prenons une vocalise à hauteur de notre voix (avec la note la plus haute). Ici, c’est la voix de soprano.

Exemple : La première vocalise de l’air « Tacea la notte placida » du Trouvère de Verdi

La vocalise est : ----La terra (une noire et quinze doubles-croches) un ciel sembro !

Les notes : Ré b (noire)

après ce sont que des doubles croches : Ré b-do-si b- la b-

Sol-fa-mi b- ré

Ré b- do- Ré b- si b-sol- fa-mi b

Vocalise assez rapide. Décomposons en parties :

Sur quatre notes, mémorisons. Reproduire sur « A » puis sur « I ». Les quatre notes suivantes, toujours avec des voyelles. Puis les sept autres notes. Reprendre les quatre premières notes, assemblez avec les quatre suivantes. Et les sept autres notes. Mémoriser, et répétez jusqu’à ce que vous avez les sons de ces notes « en tête ».

DECHIFFRAGE DES DEUX PARTITIONS

Commençons par écouter les airs sur des enregistrements. S’imprégner du tempo et de la voix de la cantatrice.

Bien. Prenons l’Avé Maria de Gounod. Déterminez le rythme. Ici, le temps est de 66’ à la noire.

1 temps=1 pulsation car c’est sur 4 temps (C).

C’est une prière à la Vierge Marie, donc prendre la gestuelle correspondante.

L’ouverture commence, comptez mentalement, attention à l’attaque. « A » franc. Crescendo.

Repérez les parties que vous maitrisez mal. C’est surtout vers le milieu, (le suivi) que la durée des notes accélère le temps pour reprendre la respiration.

Exemple : --Vent ri ri ris (3 croches) tu (noire pointée) i (croche) Expirez vite, reprendre l’inspiration aussitôt, Je é (2 noires) sus (1 blanche pointée)

Attention à l’avant-dernière phrase, le principe est le même.

Le final, « Humez » , c’est-à-dire inspirez, le ton doit être doux (PP). Ce sont des notes longues.

Reprendre les parties mal maîtrisées puis chantez tout l’aria.

Maintenant, sur la deuxième partition : « Intorno all’idol mio » de Cesti. C’est un poème du XIXe siècle, une invocation à un être aimé.

Trois temps sur le rythme de 84’à la noire.

Nous l’avons vu que l’attaque doit être toujours franche. Non « i i I I »,d’un son étouffé mais dans un souffle : « I » après démarrez un léger crescendo de cette phrase musicale. Les reprises (Auré, auré) se font de même et doit « éclater ».

Attention au menton, il ne doit pas bouger et la gorge « claire », c’est-à-dire non nouée, ainsi l’air passe.

Le suivi, : Mémoriser la pulsation

Comptez mentalement lors de la coupure de la fin de phrase : --------té (deux temps) arrêt d’un temps (le quatrième), puis de trois autres temps et d’un temps : Reprendre (Inspirez) dans un souffle toute la phrase Al moi ben, cheriposa

Attention à la reprise rapide. Le principe est le même (Inspiration de suite).

L’ornementation :

A « Ba cia » et « Sve la » : Ces deux ou trois petites notes doivent être prononcées comme « un éclat de rire »

Le final

La dernière phrase musicale doit être prononcée dans le souffle afin de terminer facilement sur la note longue de quatre temps (3temps et un temps).

La leçon de chant s’achève. Avec cette méthode vous pouvez chanter tout ce que vous voulez.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article